Dictionnaire de l'incendie
Previ

8 charge calorifique définitions Eurocode - France - machines

charge calorifique définitions et valeurs

Charge calorifique (MJ)

La charge calorifique est la quantité totale de chaleur, exprimée en mégajoules (MJ) qui peut être libérée par la combustion d'un ou de plusieurs objets soumis à un feu. Elle est souvent utilisée pour évaluer le risque d'incendie qui résulterait de la combustion de ces objets.

La charge calorifique est la somme des énergies calorifiques dégagées par la combustion de tous les matériaux combustibles dans un espace (contenu des bâtiments et éléments de construction) (Source NBN EN 1991-2-2 art 1.4.9)

Note: En unités SI, la charge calorifique peut s'exprimer en MJ ou en kWh (1 kWh = exactement 3,6 MJ)

Densité de charge calorifique q (MJ/m2)

La densité de charge calorifique est la charge calorifique par unité de surface rapportée à :

- la surface du plancher qf;

- à la surface totale de l'enveloppe, y compris les ouvertures qt.

(Source NBN EN 1991-2-2 art 1.4.10)

Densité de charge calorifique de calcul qd  (MJ/m2)

Densité de charge calorifique prise en compte pour déterminer les actions thermiques dans le calcul au feu. La valeur de qd tient compte des incertitudes et des exigences de sécurité. (Source: EN 1991-2-2 art 1.4.4)

Potentiel calorifique

Le potentiel calorifique est la quantité totale de chaleur qui peut être libérée par la combustion ou de produits par mètres carrés de surface au sol (MJ/m2).

Note: La terminologie "potentiel calorifique est utilisée en France notamment à l'art GH 16 de la législation sur les IGH.

Charge calorifique d'une machine

Somme des énergies calorifiques pouvant être dégagées par la combustion complète de tous les matériaux contenus dans une machine et un procédé, y compris les matériaux bruts et usinés.
(Définition 3.8 de la norme EN 13478:2001 Sécurité des machines-Prévention et protection contre l'incendie )

Note: Il serait plus correct d'associer cette définition à la charge calorifique d'une machine.

Législaton

Législation belge abrogée par l'AR du 19 décembre 1997

Les bâtiments atypiques non compartimentés ou avec des compartiments dépassant 2500 m2 et avec une charge d'incendie supérieure à 870 MJ/m2 sont équipés d'une installation d'extinction automatique hydraulique, (NBN S 21-028).

(AR 07.07.1997, "Normes de base annexe 4 bâtiments élevés")

Législation française sur les immeubles de grande hauteur IGH   (articles GH)

(Arrêté du 24 novembre 1967): La date de cet arrêté illustre le fait que le potentiel calorifique est utilisée depuis longtemps dans les règlements.

En exécution de l'art. 23 du décret, le potentiel calorifique des éléments mobiliers doit toujours être inférieur, par compartiment, à 400 MJ (soit 25 kg de bois) par mètre carré de surface dans oeuvre.

...les parois des locaux ont un degré coupe-feu égal à 2 heures normalement exigées, majorées d'une heure par 400 MJ/m2 de potentiel calorifique supplémentaire jusqu'à 1.200 MJ/m2 (soit 75 kg/m2 de bois).

Article GH 16

Le potentiel calorifique  des matériaux incorporés dans la construction des imeubles doit être inférieure, en moyenne et par compartiment, à 255 MJ (soit 15 kg de bois) par mètre carré de surface dan oeuvre, revêtements de sol collés sur un support de catégorie M0 déduits.

Le maître d'oeuvre doit en apporter la justification au propriétaire, afin que ce dernier, si la limite fixée ci-dessus n'est pas atteinte, puisse ajouter la différence de potentiel calorifique disponible aux valeurs limites fixées à l'art GH 61 pour les éléments mobiliers.

Article GH 61

...le potentiel calorifique des éléments mobiliers doit toujours être inférieur en moyenne par compartiment à:

400 MJ/m2 (soit 25 kg de bois) de surface dans oeuvre, à l'exlusion des volumes verticaux liités par des parois coupe-feu de degré deux heures (gains, cages d'escaliers et d'ascenseurs), avec un maximum de 600 MJ par local délimité par des parois de degré coupe-feu une heure au moins.

Toutefois, si un compartiment est protégé en totalité par une installation fixe d'extinction automatique appropriée aux risques existants, les valeurs ci-dessus peuvent être portées respectivement  de 400 à 600 MJ/m2 et de 600 à 1 000 MJ/m2.

Voir également: Débit calorifique


2005.10.05

 

Charge calorifique - Définition française

 

2007.11.23

Charge calorifique et densité de charge calorifique

Charge calorifique : Somme des énergies calorifiques (exprimée en MJ) pouvant être dégagées par la combustion complète de l'ensemble des matériaux incorporés dans la construction ou situés dans un local (revêtements, mobilier et agencement). On peut définir une charge calorifique par unité de surface au sol ou densité de charge calorifique (MJ/m2).


(Extrait du projet (novembre 2007):  Code de la construction et de l'habitation - Dispositions de sécurité relatives aux immeubles de grande hauteur TITRE Ier - G.H. - MESURES GÉNÉRALES COMMUNES A TOUTES LES CLASSES D'IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR - CHAPITRE Ier - Dispositions générales - Article G.H. 1er - Généralités)


Imprimer cette page